Psychothérapie

 
Extrain du lien wikipedia  Psychothérapie: Approches et techniques 
 
Depuis la seconde moitié du XXe siècle, le nombre d'approches psychothérapiques a crû de manière très importante. De nos jours, il existe quatre groupes de psychothérapies sur lesquelles portent la quasi-totalité des études scientifiques et cliniques réalisées :
 
a. les psychothérapies psychanalytiques (et celles qui en dérivent);

d. les thérapies humanistes.

 

 

Evaluation des psychothérapies INSERM

 

 

Psychothérapie/Thérapie Cognitivo-Comportementale (TCC)

 

Extrait du lien wikipedia  Psychothérapie cognitivo-comportementale

 

Comportementalisme/Thérapie Comportementale

 

Au début du XXe siècle, la célèbre expérience d'Ivan Pavlov sur le conditionnement classique donne naissance au courant comportementaliste en psychologie scientifique : si on présente un stimulus initialement neutre, par exemple un son de cloche, juste avant de donner de la nourriture à un chien et que cela est répété plusieurs fois, le chien finira par saliver en entendant seulement le son, avant même que la nourriture arrive ; c'est le conditionnement. Mais si, par la suite, le son est présenté plusieurs fois sans nourriture, la salivation ne se produira plus ; c'est « l'extinction ». Mis en évidence chez l'animal, ces phénomènes ont été reproduits chez l'humain. (...)

 

Mary Cover Jones, en 1924, expérimente la première thérapie comportementale : elle expose peu à peu des enfants à l'objet de leur peur, tout en les récompensant de cetteexposition, ainsi qu'en leur montrant d'autres enfants qui eux n'ont pas peur. Cette première thérapie comportementale est présentée comme une expérience scientifique. Richard L. Solomon en 1953 formalise l'idée même d'exposition, prouvant avec des chiens que si l'exposition est suffisamment longue la phobie disparaît.

En 1952, dans ses recherches sur l'anxiétéJoseph Wolpe propose un traitement dit de "désensibilisation systématique" basé sur le principe d'inhibition réciproque qui consiste à produire un état psychologique incompatible avec l'état anxieux pendant l'exposition à l'objet phobique. Il s'inspira des premières expériences qui consistaient par exemple à donner de la nourriture à des chats rendus anxieux par conditionnement préalable. Toujours en 1953, Burrhus F. Skinner place le conditionnement opérant au centre de ses travaux, montrant comment les individus acquièrent leur comportement, en sélectionnant ceux qui seront positifs pour eux. Il tente de l'appliquer à une meilleure compréhension de l'éducation[5].

 

 

(Quelques notes personnelles sous réserve de leur exactitude)

  • Thérapie comportementaliste : Le comportement agira comme thérapie
  • Un évènement provoque/entraîne/conditionne la survenue d’un comportement
  • Une condition, un conditionnel ( un « Si cela se fait ») provoque/entraîne un comportement
  • Une condition sensibilise ; quelle condition désensibilise ? Comment cesser d’être sensible à une gêne, à une phobie
  • Conditionnement/Deconditionnement  & Sensibilisation/Desensibilisation
  • Agir d’une certaine manière, faire face à la phobie, à la condition, en combinaison avec des contre-conditions, des recompenses, est-ce la solution ? (Pour un enfant qui a peur des insectes: lui montrer une photo d’un insecte, le distraire avec un jouet et l’encourager.) 

 

 

 

Thérapie Cognitive

 

Extrait du lien wikipedia  Psychothérapie cognitivo-comportementale  

(section intitulée "Apparition")

 

Parallèlement entre les années 1950 et 1960, de nouvelles approches thérapeutiques voient le jour. En effet malgré certains succès dans le traitement des névroses, d'autres troubles dont la dépression s'avèrent plus résistants aux thérapies d'inspiration comportementalistes. (...)

 

La thérapie rationnelle qu'Albert Ellis élabore à partir de 1953 et qu'il baptisera par la suite de « thérapie rationnelle-émotive » se revendique ainsi de la philosophie stoïcienne. Elle repose en partie sur l'idée que les perturbations psychiques sont le reflet d'un dysfonctionnement dans la manière de penser ou d'appréhender le monde sur la base de croyances erronées. La thérapie se focalise donc sur le présent, en cherchant par le biais d'exercices mentaux et d'un travail de rationalisation, à modifier les modes de pensée, les réactions émotionnelles et les comportements plutôt que de revenir sur le passé pour comprendre l'origine du trouble. La théorie rationnelle-émotive est considérée comme la première forme de thérapie résolument cognitivo-comportementale.

 

Autre déçu de la psychanalyse et influencé par Albert Ellis, le psychiatre Aaron Beckdéveloppe sa propre approche thérapeutique, d'abord autour de la dépression, au début des années 1960, puis s'intéressant aussi aux troubles anxieux. Il propose le terme dethérapie cognitive en référence au concept de cognition qui désigne les processus mentaux par lequel les individus traitent l'information dans leur vie de tous les jours. Cette thérapie cognitive se démarque donc franchement des méthodes comportementalistes en se focalisant quasi exclusivement sur les processus mentaux, et en particulier ce que Beck dénommera sous le nom de schémas. Ce sont en effet ces schémas mentaux (pensées automatiques, monologues internes) sur lesquels le thérapeute cherche à agir avec le patient.

 

(Note personnelle)
Thérapie cognitive: La correction des schémas mentaux agira comme thérapie
 

 

Psychothérapie cognitivo-comportementale  

Extrait du lien wikipedia  

L'approche cognitive : influence du stoïcisme

 

Plusieurs auteurs montrent la filiation entre les idées des philosophes stoïciens et les postulats de l'approche cognitive[3],[4]. En effet, Épictète enseigne, dans son Manuel, que « ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les représentations qu’ils en fabriquent. » Cet adage est fondateur de l’approche psychologique cognitive de la relation d’aide : thérapie cognitive, coaching cognitif, etc. (cf.stoïcisme, la psychologie stoïcienne).

Exemple : "Il ne m’a pas téléphoné. Il ne m’aime pas. Je ne suis pas aimable."

 

Fusion cognitivo-comportementale

(...)

Jusque dans les années 1980, la thérapie rationnelle-émotive d'Ellis et surtout la thérapie cognitive de Beck gagnent en popularité dans la psychologie clinique et deviennent des cadres théoriques fondamentaux en recherche clinique. Néanmoins, les techniques comportementales, auxquelles elles se trouvent souvent confrontées dans les essais cliniques, vont au fur et à mesure fusionner avec ces approches essentiellement cognitives et donner naissance aux psychothérapies cognitivo-comportementales, visant par exemple le trouble panique.

 

Les TCC sont les psychothérapies qui se prêtent le plus à l'évaluation de la médecine basée sur les faits. Ce sont elles qui ont montré le plus d'efficacité dans ce cadre. Ce sont les thérapies qui sont recommandées en première intention dans de nombreux troubles psychiatriques. De plus, elles offrent un cadre théorique qui entretient des liens, plus ou moins directs, avec les concepts de la psychologie scientifique et plus récemment desneurosciences cognitives.

 
 

"Cognitive Behavioural Therapy For Dummies, Wiley"

Corrigeant les schémas mentaux perturbants: faire des exercices mentaux sur papier tous les jours !

 

Quelques remarques basées sur la première partie du livre « Branch, Rhena; Willson, Rob (2010-09-02). "Cognitive Behavioural Therapy For Dummies, Wiley" où les auteurs mentionnent l’importance de la répétition d’un exercice mental sur papier pour élaborer les sentiments perturbants et identifier les pensées sous-jacentes :

 

On pourrait dire que l' action de noter sert à assimiler cette procédure pour qu’elle devienne un réflexe mental. De la même façon qu’on parle en physiologie d’un « réflexe » comme une réaction motrice automatique, une activité/réponse musculaire automatique, on parle aussi en psychologie des réflexes, comme le réflexe conditionné (par exemple, réflexe de Pavlov). On peut entraîner notre esprit pour obtenir des bons réflexes de la même façon qu’on entraîne notre corps. Avec la répétition, le travail dit « manuel » d’identification des pensées perturbantes va devenir automatique. Il faut avoir les bons réflexes d’esprit pour faire face aux situations de tous les jours qui nous causent de l’anxiété ou de la peine!

 

Un exemple d’exercice de Thérapie Cognitivo-Comportementale (TTC) 

Du livre “Branch, Rhena; Willson, Rob (2010-09-02). Cognitive Behavioural Therapy For Dummies (Kindle Wiley, Kindle Edition.) Location: 1560/Chapter 4 “Behaving like a Scientist: Designing and Conducting Behavioural Experiments”)

 

Faire Une Expérience Comportementale

Marie se sent déprimée ; elle n’a pas envie de sortir avec ses amis ou participer à ses activités de loisir habituels. En plus, elle pense que si elle essaie de sortir ou de s’engager à des activités de loisir, elle ne s’amusera pas.  Par conséquent, elle ne fait pas l’effort d’essayer.

 

Formuler une hypothèse 

Marie formule une hypothèse du type suivant :

« Même si je sors avec mes amis ou je participe à des activités de loisir, je ne m’amuserai pas.

Elle attribue une note de 80% à cette conviction.

 

Tester l’hypothèse

Marie fait une planification de sa semaine: elle organise deux rendez-vous avec ses amis et deux sessions du vélo (une activité qu’elle aimait) pour 30 minutes. Elle assigne des notes chaque journée à son humeur et à son appréciation de ses activités.

 

Examiner les résultats

Marie constate qu’elle s’amuse un peu en sortant avec ses amis mais pas autant qu’au passé. En faisant du vélo elle se sent plus fatiguée qu’autrefois, mais elle éprouve le sentiment qu’ « elle a fait quelque chose ».

Elle évalue de nouveau sa conviction originale avec 40% et décide de faire plus des expériences pour voir comment son humeur et son niveau d’énergie vont s’améliorer.

 

Cette épreuve a aidé Marie à comprendre qu’elle s’est sentie mieux parce qu’elle a faitquelque chose, même si la socialisation ou le sport ne l’ont pas plus autant qu’au passé, quand elle n’était pas déprimée. En notant ces résultats, elle peut se persuader de maintenir son engagement à un programme d’activité qui peut l’aider éventuellement à dépasser sa dépression.

 

Elle s’est réjouie de son effort de faire quelque chose !

 

 

 

Permanences de conseil @cite_sante à la @citedessciences

 

"Quelqu'un à qui parler", "pouvoir exprimer son mal-être": 

 

 

Besoin d’écoute ? La Porte ouverte vous attend @cite_sante Jeudi 10 mars entre 14 et 18h buff.ly/1M4C5VS pic.twitter.com/sxcUresCWu

 

 

NIMH Mental Health Resources

 

2016-01-11

Order FREE info on mental health! Check out our new brochures, booklets & e-books on various #mentaldisorders: bit.ly/cJw5AM

 

 

 

 

NIMH and New Year Resolutions: Exploring Psychotherapy

 

https://twitter.com/nlm_news/status/682207395053989890

2015-12-30

Mental Health NIMH retweeted

 

 

 

 

 
 

Journée Mondiale pour la Santé Mentale (10 octobre)

 
Des institutions culturelles s'engagent pour sensibiliser le grand public aux maladies psychiques - 10/11 octobre 2014 Paris. 
 

Conférence | Santé mentale : les nouvelles approches

Lien Inserm

jeudi 25 septembre 2014 - Cité des Sciences et de l'Industrie
Cycle des conférences citoyennes "Santé en questions" organisées par l'Inserm, Universcience et les acteurs régionaux de la culture scientifique et technique
 
Quelques informations de la conférence:
a. 1 sur 5 a eu, a ou aura une maladie psychiatrique.
b. La psychiatrie est la spécialité médicale qui reçoit le plus faible budget de recherche mais qui, selon une étude, serait le plus rentable inverstissement.
c. Fondation fondaMental  http://www.fondation-fondamental.org/
"La Fondation FondaMental est une fondation de coopération scientifique dédiée aux maladies mentales" 
 
 
 
(revue en ligne incluse - en bas de la page du lien - avec présentation ci-dessous par l'Information Conseil et Documentation de la Cité de la Santé)
 
Troubles mentaux : Comment les soigner ?
Revue "Science & santé : le magazine de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale", n° 10 ( sept.- oct. 2012, pp. 20 - 33).
Extrait:
"Troubles bipolaires, schizophrénie, dépression, anorexie mentale… Bien qu’elles touchent une personne sur cinq à travers le monde, qu’elles sont la première cause d’invalidité et le deuxième motif d’arrêt de travail en France, les maladies mentales, fréquentes, douloureuses, souvent chroniques, sont les mal-aimées de la recherche biomédicale. Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’apprête à leur consacrer octobre prochain(note: se réfère au 10 octobre 2011), une Journée mondiale avec pour thème « Investir dans la santé mentale », c’est l’occasion de faire le point sur les avancées de la recherche. Comment différencier les troubles mentaux ? Comment les diagnostiquer ? Et comment les soigner et améliorer la qualité de vie des patients et de leur entourage ?"
 
 
 

Mental Order, Disorder and Genius

 

The videos for #DeppKrauss are now live. Both parts are available here: http://ow.ly/ZRXzr 

 

The wait is over! Be AMAZED; Video now up, with Johnny Depp @ASU: Finding the Creativity in Madness, March 12/16 origins.asu.edu/depp-krauss-or

 

Excerpt:

 

"Join Golden Globe winner and renowned actor, producer, author and musician Johnny Depp and Origins Project director Lawrence Krauss for An Origins Project Dialogue, Finding the Creativity in Madness.

 

This dialogue is associated with a closed scientific workshop in partnership with the National Institutes of Health that will be held to spark discussions of big, unanswered questions on how the brain and machines process patterns, aimed at understanding consciousness, intelligence, and madness."

 

 

 

Exposition #MentalDesordre @citedessciences

 

25 Mar 2016

A partir du 5/04, l'#expo #MentalDesordre vous aidera à comprendre les troubles psychiques buff.ly/1S6nPR3 pic.twitter.com/TUrJQLDBb9

 

 

 

 

 

Bientôt @citedessciences, MENTAL DÉSORDRE, sur la #santé mentale. Une première en France !@Le1hebdo @MinSocialSante pic.twitter.com/DcF1oiP3Kw

 

 

 

 

A Psychology Blog/Site

Link

 

 

A Psychology Magazine: Psychology Today

 
 
2016-02-25

https://twitter.com/PsychToday/status/702870046419324928

Love psychoanalyzing your friends? Consider this first: http://bit.ly/1Oxaexj @JeremyShermn

 
 

Psychology Today retweeted 2015-10-28

 

Great info here: How youth can become conscientious creators of their own futures by @DrPriceMitchell @PsychToday bit.ly/1VXgFhL