Le Ministre de la Défense de Pologne a lancé une investigation sur des plaintes citoyennes de harcèlement électromagnétique

 

Résultats en mi-septembre 2016

 

Au mois de mars 2016, sur l’une des principales chaînes de TV polonaises, le Ministre de la Défense de Pologne, Antoni Macierewicz, s’exprimait à propos de la question :

« Est-ce que la Pologne a une stratégie concernant les expérimentations illégales, c'est-à-dire les tests d’armes électromagnétiques sur des citoyens polonais? »


Monsieur le Ministre répondit : « En ce moment, nous faisons une analyse pour identifier où les personnes qui se plaignent d’une telle affection sont localisées. Dans six mois, je pense être capable de vous en dire plus en ce qui concerne ces questions. Mais d’après les informations limitées dont je dispose, les régions du Sud-ouest (Basse Silésie) et du Nord-Ouest de la Pologne sont les régions d’où nous sont parvenus le plus de plaintes.» 


Le commentateur de la chaîne : « Le Ministre de la Défense n’a pas précisé quelle commission préparera le rapport sur l’usage expérimental d’armes électromagnétique contre des citoyens polonais. » 

 

https://www.youtube.com/watch?v=YgVs4-m0lNY

 

 

 

 

 

Référence

Traduction par Hassan MCV

 

 

 

 

L' Ancien Vice-Premier Ministre de Pologne avait reçu des plaintes citoyennes massives sur le harcèlement électromagnétique  

 

Lors d'une interview sur la télévision polonaise, l'Ancien Vice-Premier Ministre de Pologne, Luwik Dorn, a mentionné que des personnes le contactaient en masse, lui et son assistant, initialement en tant que membre de la Comité de Défense des Ouvriers (KOR), une société civile de Pologne, et ensuite en tant que Vice-Premier Ministre pour lui dire qu’ils étaient persécutés et délibérément irradiés. Il ajoute : « Ceci est le cas. Et le Ministre (de la Défense) l’a pris sérieusement. » (Il n’a pas souhaité commenter plus). 

 

 https://youtu.be/luQ74XEAcek

cc Kropka nad i Antoni Macierewicz Ministerstwo Obrony Narodowej

 

 

 

 

 

Approche UE et OTAN contre les menaces hybrides. Cellule de fusion de l’UE contre les menaces hybrides (EU Hybrid Fusion Cell)

 

Les 8 et 9 juillet, la Pologne a accueilli le sommet bisannuel de l'OTAN.


L'UE et l'OTAN ont signé une déclaration commune sur le renforcement de la coopération pratique dans certains domaines. Parmi eux figure la lutte contre les menaces hybrides.

http://www.consilium.europa.eu/…/internation…/2016/07/08-09/

 

L’UE a été representée par Le président du Conseil européen, Donald Tusk, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et la haute représentante, Federica Mogherini.

 

A noter que Donald Tusk était le Premier Ministre de la Pologne de 2007 à 2014.

 

« La notion de menaces hybrides renvoie à une combinaison d'activités, mêlant méthodes conventionnelles et non conventionnelles, militaires et non militaires, manifestes et secrètes, qui peuvent être utilisées de manière coordonnée par des acteurs étatiques ou non étatiques pour atteindre des objectifs spécifiques sans que le seuil d'une guerre déclarée officiellement ne soit dépassé. »
http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-16-1250_fr.htm

 

Pour organiser la réponse de l’UE une "Cellule de fusion de l’UE contre les menaces hybrides est proposé". Établi au sein du Centre de situation et du renseignement de l’UE (INTCEN) cette cellule de fusion recevra, analysera et partagera des informations classifiées et de source ouverte spécifiquement relatives aux indicateurs et aux avertissements concernant les menaces hybrides, émanant de différentes parties prenantes au sein du SEAE, de la Commission et des États membres. 
http://ec.europa.eu/DocsRoom/documents/16201